Entretien avec Julien Manival

Entretien avec Julien Manival

On inaugure la rubrique « entretien » avec divers entrepreneurs avec un entrepreneur hyper actif à Montpellier : Julien Manival. CEO de nombreuses sociétés à Montpellier, on parle avec lui de business, de conjoncture, de marketing, de management.

Muchacha, Bonne Compagnie, MGI foncière, Complexe La Dune, Terrace et Kitchen by La Dune, Milandre, et on en passe. Julien Manival a de grandes ambitions et s’en donne les moyens via une certaine vision de l’entrepreneuriat. On a voulu lui parler justement un peu de tout ça.


Interview – Julien Manival (Montpellier)

Bonjour Julien. Pour démarrer, pouvez-vous vous présenter vous et vos activités ?

JM : Julien Manival, Montpellier. J’ai ouvert mon premier restaurant en 2008. En 2009, je pars tenter ma chance aux États-Unis et j’en reviens un an plus tard. Le Heat Club Montpellier est créé en 2011.

En 2016, nous rachetons avec mon associé le Complexe de la Dune à La Grande Motte, un nouveau tournant pour notre activité.

Suite à notre développement j’ai créé la holding Milandre qui elle-même supporte la création de notre marque « Bonne compagnie » dédiée aux activités du CHR (restaurants et divertissement) mais nous intervenons également en communication et marketing pour nos filiales et certains clients externes également.

Milandre a su également s’adapter face à la crise sanitaire de 2020 en se développant vers de nouvelles activités dans le domaine de l’import de produits sanitaires.
Milandre possède également une filiale créée spécialement pour la location para-hôtelière, il s’agit de la foncière MGI.

Vous êtes un entrepreneur. Pouvez-vous nous parler de vos débuts dans la création d’entreprise ?

JM : Il faut savoir que les débuts ont été durs, notamment dans le secteur de la restauration qui est difficile, lorsqu’on se lance seul et jeune il est compliqué d’être crédible auprès des organismes financiers et d’être soutenu. Mais à force de persévérance, de beaucoup d’heures de travail et de gestion rigoureuse, j’ai eu la chance d’être aidé par des acteurs du secteur de la région pour démarrer.

Quel était votre modèle en termes de business quand vous avez démarré ?

JM : J’ai pour objectif d’être au plus proche du cœur de la machine, au cœur de l’humain. Chez nous, les perspectives d’évolutions sont nombreuses, nous avons à cœur de voir grandir et évoluer les acteurs de l’entreprise. Nos directions d’exploitations ont souvent commencé en tant que plongeur, runner… 
Ce qui prime également, c’est la gestion organisée de façon rigoureuse pour chaque structure avec des procédures strictes communes à l’ensemble malgré l’indépendance des structures.

Complexe La Dune incluant Terrace et Gus Itchen by La Dune, à La Grande-Motte

Montpellier est une ville en pleine expansion. Comment voyez-vous votre ville, depuis des années ?

JM : Montpellier est une ville en constante évolution, c’est une vraie métropole avec des atouts hors normes également par sa situation géographique très accessible.
La région connait un vrai développement digital qui fait de Montpellier une métropole jeune et dynamique.

En tant qu’entrepreneur, quels sont les opportunités et les menaces d’une telle croissance ?

Le principal risque serait que la métropole n’arrive pas à suivre les enjeux d’une telle croissance qui doit intégrer les nouveaux aspects environnementaux d’une économie durable.

Quel est le domaine d’activité dans lequel vous vous sentez le plus à l’aise ?

JM : Naturellement le CHRD et le divertissement, mes nombreuses années sur le terrain m’ont permis de bien comprendre et d’analyser ce métier. Le début d’un projet est le plus important et intéressant pour moi, de partir de zéro sur un projet et de devoir se développer, grandir, car nous ne fonctionnons pas comme une franchise qui duplique un seul et même projet mais nous créons de nouvelles structures avec des concepts très différents.

La crise du Covid-19 a dû vous toucher, vous comme la plupart des français. Comment avez-vous vécu cette période, à titre personnelle et professionnelle ?

JM : Bien évidemment, à titre personnel cela nous touche tous, comme l’ensemble des français nous somme d’abord passés par une phrase d’inquiétude et d’incompréhension puis nous apprenons à vivre avec et surtout à s’adapter pour pouvoir continuer à vivre et travailler dans les meilleures conditions possibles.

Professionnellement, cela nous a permis de développer la partie import-export en nous spécialisant dans le domaine médical au vu des besoins au début de cette période. Nous avons travaillé avec des mairies, collectivités, des pharmacies, des groupements pharmaceutiques etc… afin de leur fournir les besoins nécessaires en matériel médical.

Du côté du CHRD, nous nous sommes servis du temps imparti pour préparer les futurs projets notamment avec une nouvelle association avec un grand nom de la grillade dans le milieu de la restauration montpelliéraine. Nous travaillons actuellement sur l’ouverture d’un nouveau restaurant de grillade spécialisé dans la cuisson barbecue qui ouvrira prochainement ses portes sur le rooftop du marché du lez. Affaire à suivre de près pour les amateurs de bonne viande !

L’apogée du marketing et du digital a sûrement dû marquer un tournant dans votre façon d’appréhender le business. Quelle est la part d’importance du digital dans une réussite entrepreneuriale aujourd’hui selon vous ?

JM :  Nous y accordons une place primordiale avec beaucoup d’attention car c’est aujourd’hui LE moyen principal de développer les marques dans le domaine de la restauration et du loisir.
Nous avons une équipe complète dédiée exclusivement au marketing digital avec 6 personnes et nous nous investissons à l’apprentissage des nouvelles technologies sans cesse afin d’être au point sur les tendances et sur les nouveaux canaux de promotions de nos concepts.

Restaurant le Muchacha au Halles du Marché du Lez, à Montpellier
Parlez-nous de votre vision en termes de communication. Comment se démarquer du lot, comment toucher le prospect ?

JM : Je dirais que les 3 axes de démarcation sont l’innovation, la pertinence et surtout la créativité.  

Parlons management. Quelle vision déployez-vous avec vos différentes équipes ?

JM : J’accorde une grande importance à l’indépendance et l’autonomie des directeurs d’exploitation dans la gestion des équipes. Les directeurs sont impliqués dans le processus de prise de décisions ce qui est motivant et leur accorde une place importante. L’esprit d’équipe est très important pour nous.

En termes de recrutement, de profils, comment constituez-vous vos effectifs ?

JM : Le recrutement se fait de manière transversale. Nous privilégions pour les exploitations des gens qui sortent de nos établissements et qui ont connus la plupart des postes dans le secteur. L’important c’est la maitrise du terrain et surtout le partage des mêmes valeurs d’entreprise.

Quels sont les principaux obstacles quand on est entrepreneur en France, aujourd’hui ?

JM : Je dirais la bureaucratie mais ça, ce n’est pas nouveau… Le moment entre la réflexion et l’aboutissement du projet est crucial, tout peut basculer en fonction de la gestion du projet.

Comment vous voyez-vous dans dix ans ?

JM : J’espère pouvoir continuer à développer mes entreprises notamment dans le secteur de la restauration vers d’autre villes, et surtout de connaitre d’autres projets innovants, également dans le secteur de l’hébergement touristique pourquoi pas…

Retrouvez les news de Julien Manival à Montpellier sur LinkedIn et Twitter

Vous voulez discuter business avec nous ? Rendez-vous sur notre formulaire de contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.